jeudi, juin 20
Affaires

Automobile : Citroën lance sa C3 Aircross familiale, pas chère mais avec peu d’autonomie

Peu de surprise sur le design, un peu plus sur le prix. Citroën a révélé hier son nouveau C3 Aircross, après l'arrivée de sa ëC3 dans les concessions depuis le 15 juin dernier. Cette nouvelle arrivée dans la gamme Citroën sera disponible en version 5 ou 7 places en trois motorisations : thermique, hybride ou électrique. Les C3 Aircross à essence seront disponibles à moins de 20.000 euros, les versions hybrides coûteront en moyenne 25.000 euros, et les électriques sont présentées en dessous des 28.000 euros. « Avec toutes les aides cumulées en France, par exemple, cela revient à 18.000 euros pour une voiture électrique », a souligné Nicolas Monnot, responsable de la performance commerciale de la marque. Des prix qui viennent directement en concurrence avec Dacia, la marque low cost de Rena...
Affaires

Airbnb : 26 hôteliers français assignent la plateforme pour « concurrence déloyale » et lui réclament 9 millions d’euros

Des hôteliers français partent en croisade judiciaire contre Airbnb.Soutenus par le premier syndicat patronal du secteur (Umih), 26 établissements ont en effet assigné la plateforme californienne en justice pour « concurrence déloyale ». Ils lui réclament 9,2 millions d'euros au total. L'assignation devant le tribunal de commerce de Lisieux a été notifiée ce jeudi à la société Airbnb Ireland, établie à Dublin et siège européen du groupe, selon leur avocat, Jonathan Bellaïche, du cabinet Goldwin. L'audience est prévue le 6 septembre. Ces 26 hôtels sont situés dans 15 départements et sont de « toutes typologies », avec aussi bien des hôtels indépendants qu'affiliés à des groupes (Ibis, Best Western, Kyriad), selon la liste présentée par l'Umih lors d'une conférence de presse. Le syndicat sou...
Affaires

L’Allemagne attend un regain de croissance plus important que prévu

L'Allemagne apercevrait-elle le bout du tunnel ? Deux instituts économiques allemands ont relevé leurs prévisions de croissance pour la première économie européenne cette année. L'institut IFO table désormais sur une hausse de 0,4% du produit intérieur brut (PIB), soit 0,2 point de plus que lors de sa prévision précédente, selon son rapport estival de conjoncture publié ce jeudi. La semaine dernière, l'institut économique DIW avait lui aussi relevé ses estimations de 0,2 point, prévoyant désormais 0,3% de croissance pour 2024. « Il y a de nouveau des raisons d'espérer. L'économie allemande sort lentement de la crise », commente Timo Wollmershäuser, expert de l'institut. En effet, après avoir reculé en 2023, le PIB allemand a pu rebondir de façon plus forte qu'attendu au premier trimestre d...
Affaires

Investissements étrangers: après un léger recul en 2023, l’ONU estime « possible » une croissance cette année

Pour la deuxième année consécutive, les investissements directs étrangers (IDE) à l'échelle de la planète ont baissé. Ils ont en effet reculé de 2% en 2023 pour s'établir à 1.300 milliards de dollars, selon le dernier rapport sur ce sujet publié ce jeudi par l'organisme des Nations Unies « ONU Commerce et Développement » (CNUCED). Une faible baisse en apparence, contre -12% en 2022, qui cache en réalité un recul plus marqué de 10% en excluant du calcul « quelques situations exceptionnelles dans des pays européens », souligne l'agence onusienne. Les experts de la CNUCED attribuent cette baisse à « l'augmentation des tensions commerciales et géopolitiques dans un contexte de ralentissement de l'économie mondiale ». Pour autant, ils affichent un certain optimiste pour cette année. Si les pers...
Affaires

Le Maire, Coquerel, Bardella, Retailleau… Retrouvez les temps forts des auditions du Medef pour les législatives

Écologie : il faut « arrêter d'emmerder les gens », dénonce Bruno Retailleau Sur l'écologie, Bruno Retailleau veut « arrêter d'emmerder les entreprises », fustigeant la date d'arrêt des voitures thermiques en Europe prévue en 2035. Le marché est incitatif, assure-t-il. « On a le colis le plus décarboné du monde, et le groupe Total, un des groupes en termes d'investissements en solaire et autre, est un champion », se félicite-t-il. « Laissons les entreprises faire, mais donnons-leur les moyens », notamment en matière d'énergie. « Le gouvernement devait poser sur la table une stratégie pour le mix énergétique pour que les entreprises puissent y voir clair. Ça devait être voté il y a huit jours et ils ne l'ont pas fait », dénonce-t-il, prônant « une énergie décarbonée abondante et pilotable e...
Affaires

Législatives 2024 : ces filières et pépites régionales de la Tech qui pourraient être impactées par la montée du RN

Au soir des élections européennes du 9 juin dernier qui ont donné le parti du Rassemblement national en tête, la dissolution annoncée de l'Assemblée nationale a bousculé les esprits et les certitudes. Que peut changer la montée d'un parti d'extrême droite au Parlement européen - même si cette mouvance politique ne sera pas majoritaire - et à l'Assemblée nationale, dans l'éventualité où les élections du 30 juin et 7 juillet, lui donnerait une majorité de sièges ? Le gouvernement, un soutien de taille à l'innovation « Du point de vue des acteurs que je rencontre depuis ce week-end, oui, l'inquiétude est élevée », confie Marc Chassaubéné, co-président de l'association French Tech One Lyon Saint-Etienne, qui mesure le pouls de l'écosystème. Avant de se concentrer sur le cas de sa propre organi...
Affaires

Face à la baisse de la population active, la Normandie au défi d’inverser la courbe

C'est un signal d'alarme que les chefs à plumes normands auraient tort de prendre à la légère. Dans une étude réalisée en partenariat avec le conseil régional, l'Insee montre que la Normandie pourrait perdre près de 300.000 actifs à un horizon de trente ans (-13%). Davantage en proportion que dans toutes les autres régions de la France métropolitaine, y compris dans le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté qui, elles aussi, devraient accuser un recul supérieur à 10%. Lire aussiPour contrer le déclin démographique, la Bourgogne-Franche-Comté met les bouchées doubles Pour arriver à ce résultat, les statisticiens ont prolongé les tendances actuelles en combinant les trois facteurs qui font varier le nombre de personnes en âge de travailler : les entrées et sorties du marché du travail, le t...
Affaires

Construction, chômage des jeunes, défaillances d’entreprises : les points de fragilité de l’économie bretonne

Elle reste dynamique, mais n'est pas épargnée par le contexte international instable et inflationniste. En février dernier, la Banque de France en Bretagne avait déjà alerté sur le ralentissement de l'économie bretonne, notamment dans les trois grands secteurs que sont l'industrie, les services et la construction et sur une contraction de 0,5% du marché de l'emploi en 2024. Le bilan économique régional publié jeudi dernier par l'Insee Bretagne confirme cette inflexion observée depuis 2023. Lire aussiLes TPE bretonnes subissent une vague de défaillances, les PME ne sont pas à l'abri Pourtant, avec 16.300 emplois créés en un an, la Bretagne affiche toujours la plus forte hausse de l'emploi salarié parmi les régions métropolitaines. Établi à 6,1% de la population active au quatrième trimestre...
Affaires

Les 5 infos business à retenir ce jeudi matin (climat, déficit excessif, CAC 40, législatives, MBDA)

Dérapage du calendrier législatif : le Haut conseil pour le climat tire la sonnette d'alarme La France connaît un rythme de baisse de ses émissions de gaz à effet de serre qui pourrait lui permettre d'atteindre ses objectifs de décarbonation de 2030, estime le Haut conseil pour le climat dans son sixième rapport annuel. Mais l'institution indépendante redoute un recul de l'action climatique en l'absence de documents cadres, attendus de longue date. Elle partage sa « vive préoccupation ». ►► LIRE LA SUITE DE L'ARTICLE Déficit excessif : Bruno Le Maire s'affiche déterminé à rétablir les comptes de la France En pleine campagne des élections législatives anticipées, le lourd déficit public de la France met en difficulté le gouvernement. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, s'est dit mer...
Affaires

CAC 40 : plus de 75% de l’activité des entreprises est réalisé à l’étranger

Les entreprises du CAC 40 font leurs choux gras à l'étranger. Au total, 77,3% du chiffre d'affaires de 27 des entreprises composant l'indice phare de la Bourse de Paris est réalisé hors de la France selon le calcul du cabinet EY en partant des données fournies par les groupes. C'est un peu moins qu'en 2022 (78,2%), selon l'étude annuelle sur le profil financier du CAC 40. L'Europe, incluant la France, représentait 52% de l'activité en 2023, contre 26% aux Amériques, 14% en Asie, Océanie, Afrique et Moyen-Orient et 8% dans le reste du monde. Cette position « permet la diversification géographique » et limite les risques par rapport à la situation nationale, souligne à l'AFP Nicolas Klapisz, associé chez EY et auteur du rapport. La  proportion varie fortement entre les entreprises, avec Bouy...