L’édition 2020 en Principauté avait été annulée en raison de la pandémie de Covid-19.

Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco, événement sportif majeur, se tiendra le 23 mai avec 7 500 spectateurs qui devront se soumettre à des tests PCR, a annoncé mardi 4 mai le gouvernement de la Principauté. « Il est à la fois important qu’il se tienne avec une participation minimale du public et dans des conditions sanitaires incontestables », a souligné le ministre d’Etat Pierre Dartout. Annulée l’an dernier, le Grand Prix de F1 de Monaco a vendu « déjà 4.000 tickets », a précisé Christian Tornatore, commissaire général de l’Automobile Club de Monaco, qui compte sur la venue d’Italiens voisins pour cet événement d’ordinaire prisé des Britanniques. Ces « 7.500 tickets correspondent à une place sur trois afin de permettre la distanciation », a-t-il dit.

Dans la pratique, les jeudi 20, samedi 22 et dimanche 23 mai, il n’y aura aucune restriction sur l’origine du public, qui devra présenter un test PCR à la frontière et pour entrer dans l’enceinte du circuit. Les résidents, salariés de la Principauté et Monégasques sont exemptés de tests. La jauge du Grand Prix sera toutefois limitée à 7 500 spectateurs (et seulement 3 000 le vendredi 21 pour ménager l’organisation). Il n’y aura ni fan zone ni tribune debout, et le point le plus délicat sera le retour des spectateurs après les épreuves pour éviter les attroupements.

« Nous sommes tous attachés à ce qu’il se déroule dans les meilleures conditions possibles, à la fois pour ce qu’il représente sur le plan économique, notamment dans le domaine de l’hôtellerie-restauration, mais également pour l’image de la Principauté », a souligné M. Dartout. Les contrôles seront renforcés à la frontière, notamment à la gare, avec du personnel formé pour repérer d’éventuels tests falsifiés, ce qui devrait rendre ce problème « marginal » selon lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *