samedi, avril 13

Affaires

Affaires

JO de Paris 2024 : allumer le feu

Garder la flamme plutôt que la voir se consumer, c'est ce qu'on attend des Français. Il n'y a pas encore le feu, mais les clignotants de la confiance, de l'enthousiasme et de l'intérêt pour les Jeux olympiques sont clairement en baisse. Notre sondage ne surprendra pas Tony Estanguet, le patron du Comité d'organisation. Son homologue des Jeux de Londres, Sebastian Coe, l'avait prévenu : plus on se rapprochera de la cérémonie d'ouverture, plus le doute et accessoirement les polémiques risquent de monter. Peut-être même faudra-t-il attendre la première médaille d'or pour déclencher joie et fierté. Lire aussiJO 2024 : la CGT a déposé des préavis de grève dans les trois branches de la fonction publique Autorités politiques et organisateurs ont donc du pain sur la planche pour s...
Affaires

L’Iran a lancé une attaque de drones et de missiles contre Israël qui ferme son espace aérien

Comme pressenti l'Iran a attaqué Israël en représailles des frappes attribués à Israël  qui ont détruit une annexe de l'ambassade iranienne de Damas le 1er avril. Ce samedi soir, Téhéran a lancé « depuis son territoire » une attaque de drones contre Israël, a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari, lors d'une allocution télévisée, précisant que les systèmes de défense étaient prêts à les abattre. Les drones mettront plusieurs heures à atteindre Israël et les sirènes retentiront dans toutes les zones menacées, a-t-il ajouté. Les Gardiens de la Révolution ont confirmé l'attaque de drones en cours contre Israël. Mais aussi des « missiles » selon la télévision d'Etat. « Nous surveillons la menace dans l'espace aérien. C'est une menace qui prendra plusieurs heures pour a...
Affaires

L’Iran saisit un porte-conteneur MSC Aries « lié à Israël »

Nouveau signe de la montée des tensions entre Israël et l'Iran. Un navire a été saisi samedi 13 avril par les Gardiens de la révolution iraniens, une armée idéologique proche du pouvoir, près du détroit d'Ormuz, rapporte l'Agence de presse de la République islamique (Irna), avant d'être ramené dans les eaux territoriales du pays. Il s'agit d'un porte-conteneur MSC Aries, géré par Zodiac Maritime. Cette société appartient au milliardaire israélien israélien Eyal Ofer. Selon Zodiac, MSC était « le gestionnaire et l'opérateur commercial du porte-conteneurs MSC Aries ». « Nous avons le regret de confirmer que le MSC Aries, propriété de Gortal Shipping Inc, qui est affilié à Zodiac Maritime, et affrété par MSC, a été arraisonné par les autorités iraniennes par hélicoptère » et « il y a 25 membr...
Affaires

Guerre en Ukraine : face à la détérioration de la situation, l’Allemagne envoie du renfort

Berlin vient de nouveau au secours de l'Ukraine. L'Allemagne va envoyer un troisième système de défense antiaérienne Patriot à Kiev. « En raison de l'augmentation des frappes aériennes russes contre l'Ukraine, le gouvernement allemand a décidé de renforcer davantage la défense aérienne ukrainienne" avec l'envoi d'un "système Patriot supplémentaire », indique un communiqué du ministère de la Défense allemand. Le transfert de ce système commence immédiatement, a-t-il précisé ». « La terreur russe contre les villes ukrainiennes et les infrastructures du pays cause des souffrances incommensurables », a déclaré le ministre allemand de la Défense, Boris Pistorius, en annonçant cette décision. « Elle met en péril l'approvisionnement énergétique de la population et détruit l'état de préparation ...
Affaires

Inde : les recettes de la croissance post-pandémie

Malgré les perturbations dues à la pandémie mondiale, l'économie indienne a en effet démontré une résilience notable grâce à des bases solides et à des réformes politiques judicieuses. La croissance prévue pour 2023-24 est estimée à 7,3 %, avec les années précédentes affichant des performances remarquables de 9,1 % et 7,2 %. L'Inde est aujourd'hui l'économie à la croissance la plus rapide parmi les membres du G20, qu'elle a présidé avec succès en 2023. Les moteurs de cette croissance incluent de nombreuses initiatives reflétant l'engagement profond du gouvernement central en faveur du développement de l'ensemble des territoires. Toutes s'inscrivent dans l'approche « Aatmanirbhar Bharat » (« autonomie ») portée par les autorités indiennes ces dix dernières années, qui promeut un équilibre é...
Affaires

L’Iran saisit un porte-conteneur MSC « lié à Israël »

Nouveau signe de l'escalade entre Israël et l'Iran. Un navire a été saisi samedi 13 avril par les autorités iranienne près du détroit d'Ormuz, rapporte l'Agence de presse de la République islamique (Irna), avant d'être ramené dans les eaux territoriales du pays. Il s'agit d'un porte-conteneur MSC Aries, géré par Zodiac Maritime. Cette société appartient au milliardaire israélien israélien Eyal Ofer. « Nous avons le regret de confirmer que le MSC Aries, propriété de Gortal Shipping Inc, qui est affilié à Zodiac Maritime, et affrété par MSC, a été arraisonné par les autorités iraniennes par hélicoptère » et « il y a 25 membres d'équipage à bord », a indiqué à l'AFP Mediterranean Shipping Company (MSC), dont le siège est à Genève. MSC dit travailler en étroite collaboration avec les autorités...
Affaires

Les compagnies aériennes évitent le survol de l’Iran, dans la perspective d’une frappe contre Israël

La menace devient plus palpable. Après Lufthansa et Austrian Airlines, c'est au tour de Qantas d'annoncer qu'elle se prépare à une attaque de l'Iran contre Israël. La compagnie aérienne australienne Qantas annoncé samedi qu'elle allait dévier ses vols long-courriers entre Londres et Perth afin d'éviter l'espace aérien iranien. Un porte-parole de Qantas a précisé à l'AFP que la compagnie allait temporairement modifier les trajectoires de vol en raison de « la situation dans certaines parties du Moyen-Orient ». Les voyageurs seront informés des changements. La liaison Perth-Londres va dorénavant comprendre une escale à Singapour pour se réapprovisionner et permettre d'emprunter une trajectoire alternative. Le vol retour Londres-Perth continuera à être sans escale, sur une trajectoire égaleme...
Affaires

Guerre en Ukraine : les Etats-Unis n’importent plus de métaux russes

L'aluminium, le cuivre et le nickel d'origine russe n'ont plus le droit de cité aux Etats-Unis. C'est la décision qu'a interdit le département du Trésor américain dans un communiqué vendredi 12 mars. Cette annonce intervient dans le cadre de sanctions supplémentaires prises avec le Royaume-Uni pour réduire les revenus de Moscou. « Cette nouvelle action interdit l'importation d'aluminium, de cuivre et de nickel d'origine russe aux Etats-Unis et limite l'utilisation d'aluminium, de cuivre et de nickel d'origine russe sur les marchés mondiaux du métal et dans le négoce de produits dérivés de gré à gré », a indiqué le département américain du Trésor dans un communiqué. Dans un autre communiqué, le gouvernement britannique explique que les métaux sont le principal produit d'exportation de la R...
Affaires

US Steel : les actionnaires se moquent des inquiétudes de Joe Biden pour la sécurité nationale et votent pour le rachat par Nippon Steel

Les actionnaires d'US. Steel n'ont pas écouté Joe Biden et ses inquiétudes pour la souveraineté américaine. Lors d'une assemblée générale vendredi 12 mars, ils ont approuvé le rachat de l'aciériste par son concurrent japonais Nippon Steel, malgré l'opposition du président américain à cette acquisition pour qui, avait-il dit mi-mars, il est « vital » que le sidérurgiste américain « reste une société américaine, contrôlée et gérée depuis les Etats-Unis ». Selon un communiqué, les actionnaires ont voté de manière écrasante en faveur de ce projet. Lire aussiEn pleine campagne présidentielle, Biden s'oppose au rachat de US Steel par Nippon Steel pour des questions de sécurité nationale Un décompte provisoire fait état d'une approbation par les détenteurs de de 98% des actions représentées lors...
Affaires

U.S. Steel : les actionnaires votent pour le rachat contre l’avis de Joe Biden

Les actionnaires d'U.S. Steel n'ont pas écouté Joe Biden. Lors d'une assemblée générale vendredi 12 mars, ils ont approuvé le rachat de l'aciériste par son concurrent japonais Nippon Steel (NSC), malgré l'opposition du président américain à cette acquisition pour des questions de souveraineté. Selon un communiqué, les actionnaires ont voté de manière écrasante en faveur de ce projet. Un décompte provisoire fait état d'une approbation par les détenteurs de de 98% des actions représentées lors de l'AGE vendredi matin, soit environ 71% du capital du groupe. « Le soutien impressionnant de la part de nos actionnaires constitue un élément clair du fait qu'ils reconnaissent la logique irréfutable de notre transaction avec NSC », a commenté David Burritt, PDG d'U.S. Steel, cité dans le communiqué...