lundi, novembre 28

Gaz naturel : Bruxelles va plafonner les prix de manière temporaire

Le sujet n’en finit plus d’agiter l’Europe. Le 30 septembre dernier, les Vingt-Sept se sont accordés sur une série de mesures d’urgence pour faire face à la flambée des prix de l’énergie. Mais ils sont restés divisés quant à un plafonnement des prix du gaz. Cette solution est plaidée par plusieurs Etats dont la France, mais se heurte aux réticences de l’exécutif communautaire, ou de pays comme l’Allemagne. Ils craignent qu’une limitation des prix menace l’approvisionnement des Européens, en dissuadant les « partenaires fiables » comme la Norvège ou les Etats-Unis de livrer l’Union européenne en gaz, au profit d’autres destinations.

La présidente de la Commission européenne ne s’avoue pas vaincue pour autant. Ce mercredi, Ursula von der Leyen, a annoncé devant le Parlement européen que l’UE devrait mettre en place un plafonnement temporaire des prix du gaz naturel jusqu’à ce qu’un nouvel indice des prix soit instauré. « Introduire un plafond sur le gaz en général est une solution temporaire jusqu’à ce que nous ayons un nouvel indice des prix dans l’Union européenne qui assure un meilleur fonctionnement du marché et la Commission a déjà commencé à travailler sur ce point », a-t-elle déclaré.

Lire aussiLes Européens veulent plafonner le prix du gaz…sans savoir comment faire

Elle a également indiqué qu’elle préciserait, dans une lettre adressée aux dirigeants européens réunis à Prague à partir de jeudi, que l’UE devrait mettre en place un système commun d’approvisionnement en énergie.

Vers un huitième train de sanctions contre la Russie

Ce mercredi, les Etats membres se sont mis d’accord sur une nouvelle série de sanctions contre la Russie après l’annexion de quatre régions ukrainiennes, a annoncé la présidence tchèque de l’UE. L’accord a été conclu au niveau des ambassadeurs des Vingt-Sept. Les noms et entités ciblés par ces nouvelles sanctions doivent être publiés jeudi au Journal officiel de l’UE, ont précisé des diplomates.

Le Haut Représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires extérieures, Josep Borrell, avait indiqué un peu plus tôt qu’un accord devait être trouvé dans la journée « au sein du Conseil européen » alors que les Vingt-Sept débattaient depuis la semaine dernière de ce huitième train de sanctions.

Le 31 mai, le cinquième volet de sanctions avait entériné l’instauration d’un embargo sur le pétrole russe. Concrètement, il s’agissait d’interdire immédiatement plus des deux tiers des importations de pétrole russe et de mettre fin à celles-ci à 90% d’ici la fin de l’année, tout en prévoyant des dérogations, pour la Hongrie – fermement opposée à cet embargo en raison de son ultra-dépendance aux importations russes – et d’autres pays, inquiets de l’impact économique de cette décision.

 (Avec AFP)

Lien source : Gaz naturel : Bruxelles va plafonner les prix de manière temporaire