mercredi, octobre 5

Illumo Robotics pilote un robot pour réduire la pénibilité dans le e-commerce

Dans les entrepôts d’Amazon, les salariés emballent environ quatre commandes en ligne par minute. S’ils s’arrêtent quelques secondes en dehors des pauses prévues, cela pénalise leurs indicateurs de performance. Un rythme effréné qui les expose à un fort risque de développer des troubles musculo-squelettiques. D’ailleurs, une étude menée en 2019 dans un entrepôt Amazon à New York révélait que 66% des travailleurs interrogés ressentaient des douleurs physiques lors de l’exécution de leurs tâches habituelles et 42 % ont déclaré continuer à ressentir des douleurs lorsqu’ils ne travaillaient pas.

Lire aussiLe Tarbais HMT dévoile un exosquelette pour soulager le dos

À Toulouse, la startup Illumo Robotics veut automatiser les étapes les plus répétitives et les plus pénibles dans la préparation des commandes. La jeune société fondée en 2019 développe depuis trois ans une solution logicielle et des algorithmes d’intelligence artificielle pour piloter un bras-robot équipé de plusieurs caméras et capable tout seul de prendre et déposer vers une machine de tri les produits commandés en ligne.

illumo robotics

Le robot équipé de plusieurs caméras est capable tout seul de prendre et déposer vers une machine de tri les produits commandés en ligne. (Crédits : Rémi Benoit)

« Aujourd’hui si vous achetez en ligne par exemple un paquet de pâtes, un préparateur de commande va être chargé d’aller chercher votre produit dans les allées de l’entrepôt et de le mettre dans un bac avec une centaine d’autres commandes, cela peut être des vêtements, d’autres produits alimentaires… Ce bac où tous les articles sont mélangés est amené jusqu’à un poste d’injection. Là, un opérateur doit poser un à un chaque article sur un convoyeur, autrement dit un tapis roulant qui trie les produits. Cette dernière étape est très répétitive et n’apporte pas de valeur ajoutée, c’est la raison pour laquelle nous voulons l’automatiser. Notre robot peut se charger de poser et déposer un à un les articles vers le tapis roulant », explique Andrea Inglés.

Un robot capable de s’adapter à des millions de références

Cette ingénieure espagnole passée par l’Estaca à Toulouse a travaillé d’abord dans l’industrie comme consultante robotique avant de s’associer avec Rémy Saintobert, ingénieur en informatique pour créer Illumo robotics.

« L’innovation, c’est que le robot est capable de gérer des millions de produits, des articles de toute taille et pesant quelques grammes à 5 kg environ. Nous ne sommes plus sur un cas d’usage de robotique traditionnel utilisé par exemple dans l’automobile où le robot fait toujours la même tâche pendant une vingtaine d’années avec simplement un perfectionnement de son programme pour qu’il soit le plus précis et le plus adaptable possible », souligne Andrea Inglés.

illumo robotics

Le robot est capable de déposer des articles de tous formats. (Crédits : Rémi Benoit)

La solution d’Illumo robotics est en train d’être testée chez un e-commerçant et dans une grande chaîne de supermarchés. Au-delà des entrepôts, la startup cible les drives des grandes surfaces. « Dans un drive, un salarié est chargé de sillonner les rayons pour déposer dans des bacs les courses d’une dizaine de clients. En scannant le code-barres de l’article, notre robot est capable de déposer et trier chaque commande », poursuit la présidente d’Illumo robotics.

La jeune pousse s’est fixée pour objectif à terme que le robot soit capable de trier 600 articles par heure. De quoi générer des gains de rentabilité non-négligeables pour les acteurs du e-commerce mais aussi faire gagner en robustesse leur activité.

« Aujourd’hui, la préparation des commandes est réalisée en partie par des intérimaires qui peuvent quitter leur poste du jour au lendemain. Soit parce qu’ils ont trouvé un emploi mieux payé ailleurs, c’est ce que l’on observe par exemple à Paris où il existe beaucoup de postes dans la logistique, soit parce qu’ils réalisent que les tâches sont très pénibles. Il est très difficile de gérer une production dans un tel environnement », pointent Andrea Inglés et Rémy Saintobert.

Des tests grandeur nature chez Daher

Avant la montée en puissance de sa solution, Illumo robotics a reçu une aide régionale pour mener des tests grandeur nature dans le nouveau centre d’innovation logistique de Daher, inauguré cette semaine près de Toulouse. Ce lieu d’expérimentation ouvert au startups est doté de racks, de conteneurs et de chariots élévateurs. « Actuellement nous réalisons les tests dans nos bureaux. Là, nous allons pouvoir tester le robot dans un vrai entrepôt, ce qui nous permettra de nous rapprocher des conditions réelles », salue l’entrepreneure.

La startup va également bénéficier d’une aide de 50.000 euros d’Airbus Développement pour recruter durant la phase d’amorçage. Aujourd’hui composée de cinq collaborateurs, la société mise sur une trentaine d’emplois d’ici 2025.

Lire aussiDaher ouvre un centre d’innovation pour la logistique du futur près de Toulouse

Lire aussi« Airbus a cru en nous et cela change la donne »

Lien source : Illumo Robotics pilote un robot pour réduire la pénibilité dans le e-commerce