samedi, avril 13

Crise alimentaire : l’accord crucial sur les céréales ukrainiennes prolongé, annonce Erdogan

Depuis de nombreux jours, l’organisation des nations unies s’activait à convaincre Moscou et Kiev pour prolonger l’accord sur l’exportation de céréales d’Ukraine, crucial pour tempérer la crise alimentaire dans le monde. Les négociations ont porté leurs fruits. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé, ce samedi, la prolongation de cet accord international lors d’un discours télévisé. La Turquie joue un rôle clé dans cet accord car c’est là où se trouve le centre de coordination conjoint, qui organise le contrôle des navires.

Le ministre ukrainien des Infrastructures a remercié l’ONU et la Turquie pour la prolongation de l’accord international sur l’exportation des céréales ukrainiennes. « L’Initiative céréalière de la mer Noire est prolongée de 120 jours. Nous remercions le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, le président Recep Tayyip Erdogan et le ministre (turc de la Défense) Hulusi Akar ainsi que tous nos partenaires, d’avoir confirmé cet accord », a écrit Oleksandr Kubrakov sur Twitter.

« A la suite des entretiens avec les deux parties (Ukraine et Russie, ndlr), nous avons assuré l’extension de l’accord qui devait prendre fin le 19 mars », a affirmé le chef de l’Etat turc. « Cet accord a une importance vitale pour l’approvisionnement alimentaire mondial. Je remercie la Russie et l’Ukraine, qui n’ont pas épargné leurs efforts pour un nouveau prolongement de l’accord, ainsi que le secrétaire général des Nations unies », a a-t-il ajouté. La Russie n’a pas pour l’instant confirmé la prolongation.

25 millions de tonnes de maïs, de blé et autres céréales exportées

L’Initiative céréalière de la mer noire signée en juillet 2022 par l’Ukraine, la Russie et la Turquie, avec l’aide de l’ONU, a atténué la crise alimentaire mondiale provoquée par la guerre en Ukraine en permettant l’exportation de près de 25 millions de tonnes de maïs, de blé et autres céréales.

Selon ses termes, l’accord devait être « automatiquement prolongée pour la même période (de 120 jours, ndlr) sauf si une des parties notifie à l’autre son intention d’y mettre fin ou de la modifier ». Elle avait été effectivement prolongée de 120 jours en novembre, jusqu’à ce samedi 18 mars 23h59 heure d’Istanbul (20h59 GMT).

Mais le 13 mars, la Russie, mécontente de l’application d’un deuxième accord devant faciliter ses propres exportations d’engrais, avait fait savoir qu’elle acceptait seulement une prolongation 60 jours. Théoriquement, ces produits de première nécessité pour l’agriculture mondiale ne tombent pas sous le coup des sanctions imposées par les pays occidentaux depuis le début de la guerre, mais ils sont de facto bloqués.

Depuis, l’ONU a fait tout son possible pour sauver ce mécanisme qui a permis d’apaiser la flambée des prix depuis l’invasion de l’Ukraine le 24 février 2022. La Turquie, où se trouve le centre de coordination conjoint de l’accord qui organise le contrôle des navires, avait indiqué vendredi espérer toujours une prolongation de 120 jours.

(Avec AFP)

Lien source : Crise alimentaire : l'accord crucial sur les céréales ukrainiennes prolongé, annonce Erdogan