samedi, avril 13

La BCE continue de frapper fort : hausse des taux de 0,5 point en février, autant en mars

La Banque centrale européenne maintient le rythme. Ce jeudi, la BCE a relevé jeudi ses principaux taux directeurs de 0,50 point de pourcentage, exactement comme elle l’avait fait lors de sa dernière réunion de décembre. Dans un communiqué, l”institution monétaire assure qu’elle « les relèvera de nouveau » d’autant en mars pour lutter contre l’inflation.

Lire aussiInflation: la grande distribution fait front commun contre une proposition de loi

Avec cette nouvelle hausse, les taux d’intérêt de la BCE se trouvent désormais dans une fourchette entre 2,5% et 3,25%, soit un niveau inédit depuis novembre 2008. Dans les mois à venir, l’institution prévoit d’augmenter « sensiblement les taux d’intérêt à un rythme régulier » tout en précisant qu’elle « évaluera » les suites à donner à cette politique en mars.

Hausse annoncée

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), avait annoncé son coup. Dès décembre, elle s’était engagée à proposer une hausse de 50 points de base en février, similaire à celle qui venait alors d’être décidée. La promesse a été tenue.

Les gardiens de l’euro ajustent leur politique monétaire pour contrer l’envolée massive des prix déclenchée par la guerre russe en Ukraine. Pour tenter de ralentir cette inflation, ils ont entamé, depuis juillet 2022, un resserrement de la politique monétaire se traduisant par une série de hausses de taux, inédite par son ampleur et qui met fin à près d’une décennie de taux bas. L’institution les a ainsi relevé une première fois en juillet de 50 points de base, puis deux fois consécutives de 75 points de base avant un quatrième relèvement en décembre dernier de 50 points de base.

Décrue de l’inflation

Le recul progressif de l’inflation en zone euro (les 20 pays à avoir adopté la monnaie unique) pourrait d’autant plus convaincre le Conseil des gouverneurs de la nécessité de mener de nouvelles hausses de taux. Mercredi, Eurostat a, en effet, annoncé que la hausse généralisée des prix avait perdu de l’ampleur en janvier, affichant +8,5% sur un an après 9,2% en décembre et 10,1% en novembre.

Lire aussiLe Bitcoin va bientôt « prendre le chemin de l’insignifiance », affirme la BCE

Une baisse plus marquée que ce qu’anticipaient les économistes. Pour rappel, la hausse des prix à la consommation avait atteint son point haut en octobre, à 10,6%, après un an et demi de progression ininterrompue, accélérée par la guerre en Ukraine.

Lien source : La BCE continue de frapper fort : hausse des taux de 0,5 point en février, autant en mars