mercredi, juin 19

Partenariat entre Apple et OpenAI : Elon Musk menace d’interdire les iPhone dans ses entreprises

C’est une annonce qui ne plaît pas au milliardaire Elon Musk. Le patron de Tesla et SpaceX a fustigé le partenariat annoncé lundi entre Apple et OpenAI. Il a notamment assuré qu’il interdirait les iPhone dans ses entreprises à cause des menaces pesant sur la sécurité des données, après qu’Apple a présenté un nouveau système d’optimisation de ses appareils opéré grâce à l’intelligence artificielle (IA) générative.

« Apple n’a aucune idée de ce qui se passera une fois qu’il confiera vos données à OpenAI. Ils vous poignardent dans le dos », a-t-il écrit sur le réseau social X.

Lire aussiApple infuse enfin l’IA générative dans ses iPhone

Apple Intelligence

En effet, Apple a présenté lundi Apple Intelligence, un nouveau système d’optimisation de ses appareils, de l’iPhone au Mac, grâce à l’intelligence artificielle (IA) générative et un partenariat avec OpenAI. Au centre d’Apple Intelligence, la firme américaine a placé l’assistant Siri, qui a bénéficié d’une mise à jour radicale, censée lui permettre de rattraper son retard sur les récents produits lancés par OpenAI ou Microsoft. Apple Intelligence figurera dans la nouvelle version du système d’exploitation iOS 18, également dévoilée lundi lors de la conférence destinée aux développeurs. Celle-ci doit durer toute la semaine à Cupertino, en Californie.

Apple Intelligence se veut une fonctionnalité qui permet d’améliorer et de simplifier l’utilisation des appareils et de leurs applications. Elle sera disponible dans le courant de l’été, mais uniquement aux utilisateurs de l’iPhone 15 Pro et aux iPad et Mac équipés de la puce M1, dont les premiers modèles ont été commercialisés fin 2021. L’intelligence artificielle générative requiert, en effet, des capacités de calcul considérables, qui ne peuvent être assurées que par les semi-conducteurs les plus récents.

Cette nouvelle nomenclature s’apparente à l’interface lancée en novembre dernier par Microsoft, Copilot, qui permet de naviguer entre applications et logiciels de façon intuitive. Mais à la différence de Copilot, Apple Intelligence ne nécessite pas d’abonnement payant et sera automatiquement disponible sur iOS 18.

Lire aussiComment Elon Musk fait basculer Twitter et l’économie dans l’ère de la post-vérité

« Cloud privé »

Malgré les accusations de l’excentrique milliardaire, les responsables du groupe qui se sont succédé lors de la présentation ont insisté, à plusieurs reprises, sur la protection des données personnelles, l’un des chevaux de bataille d’Apple depuis de longues années.

Craig Federighi, vice-président chargé de la conception logicielle, a notamment mis en avant le concept de « cloud privé », grâce auquel un utilisateur peut bénéficier de la puissance de calcul de serveurs à distance pour une demande, sans que les données ne soient stockées ou utilisées par d’autres. Apple a mis en avant la capacité de son interface d’IA générative à prendre des décisions et à choisir les éléments pertinents, en fonction des caractéristiques spécifiques à l’utilisateur.

Si Apple Intelligence utilisera ChatGPT pour certaines demandes, de façon identifiée pour l’utilisateur, sa technologie et son architecture sont distinctes de celle d’OpenAI, a par ailleurs souligné Carolina Milanesi, analyste de Creative Strategies.

Elon Musk en guerre contre OpenAI

Ce n’est pas la première fois que le milliardaire s’insurge contre Apple et désormais OpenAI. Il a multiplié ces derniers temps des attaques à l’encontre de l’entreprise à l’origine de ChatGPT mais également de Microsoft, son partenaire exclusif. Rien qu’en avril, l’homme d’affaire a accusé Microsoft d’avoir entraîné ses modèles d’IA (vie OpenAI) « illégalement » avec les données de Twitter et a menacé de porter plainte.

Lire aussiPourquoi Elon Musk s’insurge contre Microsoft

 Elon Musk a également signé quelques temps plus tôt une pétition demandant une pause dans la course aux intelligences artificielles génératives. A l’origine de la pétition : l’ONG Future of Life, laquelle bénéficie d’un donateur très généreux qui n’est autre que le patron de Tesla.

Cette hostilité entre Elon Musk et OpenAI remonte à plusieurs années. En effet, le milliardaire était un des cofondateurs de l’entreprise d’IA en 2015. Il a quitté par la suite le conseil de direction de l’entreprise en 2018, pour écarter de potentiels conflits d’intérêts avec Tesla. Dans les faits, il aurait demandé de prendre le contrôle d’OpenAI, mais le cofondateur et CEO de l’entreprise, Sam Altman, ainsi que les autres fonctionnaires, auraient refusé, provoquant ainsi son départ. Résultat, il multiplie les velléités à l’égard d’OpenAI, qu’il accuse de relayer une idéologie « woke » et « de gauche ».

(Avec AFP)

Lien source : Partenariat entre Apple et OpenAI : Elon Musk menace d'interdire les iPhone dans ses entreprises