samedi, avril 13

Rafale, sous-marins : Narendra Modi à Paris pour le défilé du 14 juillet

Sauf imprévu, Narendra Modi devrait être le 14 juillet à Paris, selon des sources concordantes. Invité d’honneur pour le défilé militaire, le Premier ministre indien aurait accepté l’invitation d’Emmanuel Macron, qui devait se rendre initialement à New Delhi en mars. Le Chef de l’État français effectuera finalement une visite en septembre en Inde. Ces deux rendez-vous de haut niveau permettront à l’Inde et la France de célébrer cette année à sa juste mesure les 25 ans de leur partenariat stratégique. « La France est l’un des partenaires stratégiques les plus fiables de l’Inde », avait d’ailleurs estimé fin 2022 le ministère de la Défense indien, un peu avant la visite du ministre des Armées Sébastien Lecornu, les 27 et 28 novembre.

Lors de sa visite à Paris, Narendra Modi pourrait annoncer la sélection du Rafale Marine (26 appareils) par l’Inde à l’image de ce qu’il avait fait en avril 2015 lors de sa visite à Paris avec l’acquisition de 36 Rafale prêts à voler. En 2022, Dassault Aviation a fini de livrer à la Force aérienne indienne (Indian Air Force ou IAF) l’ensemble de la commande indienne. Puis, un contrat pourrait être signé en septembre pour une mise en vigueur fin 2023, voire début 2024. Les Rafale Marine, qui ont été en compétition face aux F-18, pourraient ainsi embarquer sur le porte-avions INS Vikrant « Made in India ». A plus long terme, l’IAF devrait à nouveau commander des Rafale.

Aukus, un nouveau tremplin pour l’Inde et la France

La signature du partenariat Aukus entre l’Australie, les États-Unis et la Grande-Bretagne en indopacifique pourrait ouvrir une nouvelle ère plus intime dans la coopération entre l’Inde et la France. Décomplexés par l’achat de sous-marins nucléaires par l’Australie, Narendra Modi et Emmanuel Macron pourraient ainsi aborder une coopération dans ce domaine très sensible. L’Inde, qui doit mettre le sixième et dernier sous-marin Scorpène (INS Vagsheer) en service en 2024, pourrait aussi signer à moyen ou long terme une nouvelle commande de sous-marins conventionnels pour donner de la charge de travail au chantier naval indien MDL (Mazagon Dock Limited), qui n’a plus de sous-marins en construction. Mis en service fin janvier, l’INS Vagir, cinquième sous-marin P75, a rejoint les INS Kalvari, Khanderi, Karanj et Vela qui ont été mis en service respectivement en décembre 2017, septembre 2019, mars 2021 et novembre 2021.

La marine indienne doit également acquérir des torpilles pour armer ses sous-marins. Naval Group est en concurrence contre les industriels allemand (Atlas Elektronik) et italien (WASS) notamment. Enfin, dans le cadre de la campagne Aatmanirbhar Bharat, le système de propulsion indépendante de l’air (AIP) basé sur des piles à combustible du laboratoire de recherche sur les matériaux navals (NMRL) du DRDO, va être installé à bord de l’INS Kalvari. Un accord a été signé entre les hauts responsables du NMRL et de Naval Group le 23 janvier afin d’étendre la coopération et d’entrer dans la phase de conception détaillée pour l’intégration de l’AIP indigène dans les sous-marins de la classe Kalvari. Un accord très important pour les Indiens. Entre Paris et New Delhi, 2023 marquera peut-être le début d’une nouvelle bromance.

Michel Cabirol

Lien source : Rafale, sous-marins : Narendra Modi à Paris pour le défilé du 14 juillet